Destruction de couverts végétaux avant le semis.

Les couverts végétaux entre deux cultures, une technique en plein développement.

La couverture végétale des sols en Europe est obligatoire mais de plus en plus d’agriculteurs expérimentent la mise en place de couverts en interculture, cela représente un investissement rentable.

Ces couverts végétaux sont surtout utilisés en cultures non-labour, d’ailleurs, semer sans labour en mode biologique n’est pas efficace en absence d’engrais verts, l’expérience l’a largement démontré. D’un autre côté, il est fortement déconseillé de retourner la terre sur un engrais vert non dégradé car il ne pourra pas bien se décomposer et va générer plus de problèmes que de bénéfice; et le problème s’aggrave proportionnellement avec la profondeur du labour, d’ailleurs le labour profond n’est jamais une bonne chose sauf peut-être pour obtenir un sol propre à court terme.

La dégradation des engrais verts provoque la “faim d’azote” (sauf pour les légumineuses) qui se traduit par un appauvrissement provisoire du sol en azote. En effet, les micro-organismes qui dégradent la matière organique ont besoin d’azote pour exercer leur tâche. Cet azote est ensuite restitué au sol. Il faut savoir aussi que plus le couvert est lignifié et plus la faim d’azote se fera ressentir.

Les couverts végétaux diminuent l’érosion des sols, étouffent les adventices mais les espèces doivent être choisies en fonction de la nature du sol et de l’assolement (ne pas mettre une moutarde avant un colza qui sont tous les deux des crucifères).

Les différents matériels de destruction.

Cet article ne vise à faire une étude sur les couverts végétaux mais à montrer surtout dans la vidéo ci-dessous de l’institut de recherche de l’agriculture biologique (FIBL) les différents matériels de destruction de couverts :

 

7 octobre 2018 13 h 40 min