Gentil coquelicot.

Coquelicot et blé ou les copains d'abord. Comme beaucoup de plantes qu'on qualifie de "mauvaises herbes", les coquelicots se sont fait beaucoup d'ennemis parmi les gens de la terre. Le coquelicot se plait beaucoup à pousser dans le blé tout comme le rumex affectionnent la luzerne, mais je ne suis pas en train de dire du bien du rumex. Le coquelicot a débarqué en Europe comme le blé, c'est-à-dire vers 3000 ans avant J.C, provenant du Moyen-Orient. Certaines plantes comme l'Eucalyptus vont produire des toxines pour empêcher les autres plantes de se développer. Le blé fait l'inverse, sa germination développe une protéine allélopathique qui stimule la germination du coquelicot. Plus il y a de coquelicots, plus il y a de blé ! Les mycorhizes, des champignons du sol, se nourrissent des protéines allélopathiques du blé, mais ils disparaissent tout-de-suite après. Le problème, c'est que les mycorhizes aident le blé à se développer. C'est là que nous trouvons un des effet…
Lire la suite
  • 0

L’ortie

  L'ortie n'est pas une mauvaise herbe, loin de là. Si vous avez un lopin de terres rempli d'orties, surtout ne les détruisez pas, coupez les en les laissant sur place et plantez-y des arbres fruitiers ou de la vigne. Bien sûr, c'est plus joli d'avoir un verger dans une prairie, mais les résultats risquent de ne pas être les mêmes. En effet, les orties ont des propriétés fongicides, insecticides et fertiligènes dont vont pouvoir bénéficier les arbres mais cela n'empêche pas de créer des bandes enherbées entre les rangées d'arbres fruitiers. L'ortie est bonne pour tout. Il est intéressant aussi de couper des orties pour les déposer au pied des arbres ou des plants de tomates. Les orties peuvent encore être transformées en purin d'ortie ou servir à faire de la soupe riche en fer. Elles peuvent aussi être commercialisées une fois déshydratées, alors réfléchissez bien avant de les détruire. Voici une vidéo qui parle des vertus de l'ortie :    
Lire la suite
  • 0